• Florence Masiero

Les AUV – Autonomous Underwater Vehicule



Pour la recherche d’épaves, un sonar tracté est généralement utilisé. Un navire traîne un câble relié à un dépresseur (un poids qui contraint le sonar à rester à la profondeur de recherche) lui-même capelé à un sonar. Toutefois, la difficulté est de faire garder un cap constant à cet attelage afin qu’il réalise des lignes droites et ainsi, suivre le plan de recherche. En fonction de la profondeur (nous travaillons parfois à 6 000 mètres), nous dévidons une fois et demi la longueur de câble et le sonar n’est jamais strictement dans le sillage du navire. De ce fait, il peut se trouver déporté de plusieurs centaines de mètres à bâbord ou a tribord. Mais seul l’alignement du sonar sur le fond est important. Le positionnement par ordinateur est alors absolument nécessaire et requiert une technologie et une connaissance des différents softwares de navigation afin de connaître sa position exacte. La dextérité du capitaine est primordiale.

L’AUV s’affranchi d’une partie de ces contraintes. Toutefois, un sonar peut rester des jours sans remonter en surface contrairement à l’AUV dont l’autonomie est inféodée à la qualité de ses batteries. Le lancement s’effectue sur le pont arrière du navire, stabilisé à l’aide de son positionnement dynamique. Nous utilisons des AUV SAAB. Un opérateur informe la machine des tâches qu’elle doit effectuer – direction, profondeur, vitesse, cap, photos, vidéo, autonomie- via son ordinateur. Les informations collectées sont ensuite analysées en surface. De ce fait, aucune anticipation est possible durant l’immersion. C’est la raison pour laquelle les nôtres sont reliés en surface par une fibre optique qui fait également office de « laisse ». L’avantage premier est d’envoyer des ordres et de collecter des informations instantanément. Mais surtout, nous promenons un l’AUV sous un plafond de glace par 3000 mètres de fonds à plusieurs centaines de mètres du navire. En cas de perte de signal, la flottabilité de la machine la contraint à remonter en surface. Cette laisse nous permet donc de tirer dessus en cas de pertes de contrôle. Ce sont des prototypes capricieux et ce précieux lien nous à déjà permis de ramener manuellement « Ellie » par trois fois à la maison.



AUV - Autonomous Underwater Vehicle

For wreck searches, towed sonar is generally used. A vessel drags a cable connected to a depressor (a weight that forces the sonar to stay at the search depth) which is itself attached to a sonar. However, the difficulty is to make this hitch keep a constant course so that it makes straight lines and thus follows the search plan. Depending on the depth (we sometimes work at 6,000 metres), we unwind one and a half times the length of cable and the sonar is never strictly in the wake of the ship. As a result, it can be offset several hundred metres to port or starboard. But it is only the alignment of the sonar on the bottom that is important. Computer positioning is then absolutely necessary and requires technology and knowledge of the different navigation software to know its exact position. The dexterity of the captain is essential.

The AUV frees itself from some of these constraints. However, a sonar can remain for days without surfacing, unlike the AUV, whose autonomy is dependent on the quality of its batteries. The launch is carried out on the aft deck of the ship, stabilised with the help of its dynamic positioning. We use SAAB AUVs. An operator informs the machine of the tasks it has to perform - direction, depth, speed, heading, photos, video, range - via its computer. The information collected is then analysed on the surface. As a result, no anticipation is possible during immersion. This is why ours are connected at the surface by an optical fibre that also acts as a 'leash'. The main advantage is that we can send orders and collect information instantly. But above all, we walk an AUV under an ice ceiling at a depth of 3,000 metres, several hundred metres from the ship. If the signal is lost, the machine's buoyancy forces it to surface. This leash therefore allows us to pull on it in the event of loss of control. These are temperamental prototypes and this valuable link has already enabled us to bring 'Ellie' home manually three times.



#auv #autonomousunderwatervehicle #endurance22 #shackleton #antarctica #polarexploration #wreckshiprecovery