• Florence Masiero

Endurance, un navire au nom prophétique

Un siècle après le naufrage du navire Endurance d'Ernst Shackleton dans les eaux de l'Antarctique, qui a donné lieu à l'une des plus grandes histoires de survie de l'histoire de l'exploration, j'ai la chance de faire partie de l'équipe de techniciens et de scientifiques qui partent à la recherche de l'épave.


Avec un équipage de 46 personnes et une équipe d'expédition de 64 membres à bord, le brise-glace sud-africain, Agulhas II, a quitté le Cap samedi, en direction de la mer de Weddell. Une navigation d'une dizaine de jours nous conduira sur place et nous espérons trouver l'épave et l'explorer à l'aide de deux drones sous-marins.

L'accès à l'épave sera complexe. Écrasé par la banquise en 1915, l'Endurance, long de 144 pieds, repose dans 3 000 mètres d'eau. C'est un environnement difficile : dans le Weddell, un courant tourbillonnant soutient une masse de glace de mer épaisse qui peut être un défi même pour les brise-glace modernes.


Shackleton lui-même, dont les plans pour être le premier à traverser l'Antarctique ont déraillé à cause de la perte de son navire, a décrit le site du naufrage comme "la pire partie de la pire mer du monde".

Frank Hurley via Getty images


"C'est l'épave la plus inaccessible qui soit", a déclaré Mensun Bound, archéologue marin et directeur de l'exploration de l'expédition, Endurance22. "Ce qui en fait la plus grande chasse à l'épave de tous les temps".


#endurance22 #fredericbassemayousse